Changement d’heure réalisé, nous entrons dans le mois de novembre et la saison de l’automne. Beaucoup  d’entre nous vivent mal cette période : semaines de transition.

Nous sortons d’un été, période de repos pour les uns, d’activité pour les autres : pour tous une période où le mental est « débranché », grâce à la cassure avec la routine. Puis le rush de la rentrée, puis l’accalmie d’octobre où les choses reprennent leurs cours.

Après les belles journées d’octobre et avant le mois de Noël et ses fêtes, il ne se passe pas grand-chose en novembre. Si. Les jours raccourcissent, le temps devient froid et pluvieux. Guère réjouissant. Certains ont le moral qui chute, d’autres vont jusqu’à la déprime voire dépression saisonnière.

Que pouvons-nous faire ?

D’abord en terme d’activités : il est bon de rechercher des activités qui nous font plaisir. Cela suppose pour certains, s’arrêter, écouter ses envies, ses besoins. Cette excellente habitude s’est tellement perdue, tant nous sommes emportés par le flux du quotidien. Il est difficile de s’étendre sur la nature de ces activités car elles dépendent complètement de chacun.

Les relations sociales sont aussi à augmenter : il est temps d’inviter d’avantage ses amis ou ses copains, voire des connaissances, de partager un film au cinéma, une pièce de théâtre, un concert, de faire ensemble une balade dans la nature, de s’inscrire à une nouvelle activité en groupe…. Le choix est vaste.

Le bénéfice est double : quand nous nous faisons plaisir, notre cerveau libère les fameuses endorphines : ces hormones, proches des opiacés, procurent une sensation de bien-être, de relaxation. Elles aident à lutter contre anxiété, angoisse, dépression et à garder un bon moral. En compagnie d’amis ou de connaissances, notre cerveau est occupé positivement, et ce positif l’emporte que la tendance au blues.

Nous n’insistons jamais assez sur l’importance de l’activité physique, un des piliers de la naturopathie. Elle est particulièrement appréciée dans cette saison grâce aux effets bénéfiques des endorphines (voir ci-dessus) libérée également lorsqu’on fait du sport.

Même pour celles et ceux qui n’y sont pas habitués, une marche dans la nature, pratiquée régulièrement, au moins une fois par semaine, convient parfaitement. Les belles couleurs d’automne, avec sa grande palette de couleurs raviront vos yeux. Une cueillette de champignons ou châtaignes ravira vos papilles et celles de vos enfants. La réalisation d’un herbier, propice à cette période, sera l’occasion d’un beau partage avec vos enfants et leur fera (re)découvrir le plaisir d’une activité saine et simple.

Petit aparté : à l’heure où nos jeunes sont absorbés dans le tout numérique, il est bon de leur ouvrir un autre champ de loisirs. Les plus curieux s’aideront justement de leur media préféré pour s’adonner à des recherches sur les plantes et herbes de leur région.

A ne pas oublier : l’exposition au soleil, 20 minutes par jour. Enfin, quand on peut. Nécessaire pour capter la précieuse vitamine D. Elle est indispensable à une bonne immunité, à une production optimale de nos hormones sexuelles et du cholestérol nécessaire à des membranes cellulaires de qualité. La plupart des Français en sont carencés, donc mettons toutes les chances de notre côté à l’entrée de l’hiver.

Côté alimentation

Autre pilier de la naturopathie, sont à privilégier les aliments riches en omégas 3. Ces acides gras essentiels (c’est-à-dire indispensables et que le corps ne sait pas fabriquer) sont indispensables au fonctionnement de notre cœur et cerveau. Ils optimisent en outre le fonctionnement du système nerveux et ont un impact positif sur le moral. En fluidifiant leurs membranes, ils permettent une bonne communication entre les cellules et augmentent ainsi la transmission des messages électriques dans le cerveau. Les meilleures sources sont :

  • les petits poissons gras pêchés comme les sardines, anchois, maquereaux, harengs. Prudence avec les thons, saumons qui concentrent les pollutions car en bout de chaîne alimentaire, les préférer sauvage et pas plus d’une fois par semaine,
  • les huiles végétales de colza, cameline, noix, chanvre : veiller à les choisir bio et de première pression à froid,
  • les fruits secs oléagineux tels que les noix.

A l’inverse, sont à limiter les aliments riches en acides gras saturés tels que les viandes grasses, les fromages et charcuteries, les plats industriels. De nombreuses études montrent en effet l’impact de ces graisses saturées sur le moral.

Les amandes, noix de cajou, noisettes, abricots secs, bananes séchées, cacao, apportent du magnésium. Son rôle est avéré dans plus de 300 mécanismes de l’organisme, notamment la transformation de nourriture en énergie, la régulation du sucre dans le sang. Il a un effet sur la détente musculaire. Il module les conséquences du stress qui peut conduire à la dépression. Ainsi en veillant au bon fonctionnement du système nerveux, il est plus que précieux dans cette saison pour le moral. Il augmente la vitalité de l’organisme et induit la joie.

La vitamine D, évoquée plus haut, se trouve principalement dans l’huile de foie de morue, dans les sardines, les jaunes d’œuf, les champignons, le germe de blé et le cacao.

Il est également bénéfique d’enrichir son alimentation en levure de de bière maltée qui apporte beaucoup de vitamines du groupe B indispensables au bon fonctionnement du système nerveux.

Enfin et toujours, les fruits et légumes crus nous permettent de faire le plein en vitamines et minéraux. Veiller à les consommer de saison car ils conviennent mieux à notre organisme : la nature est bien faite…

Légumes

Fruits
Ail, échalotte, oignon

Artichaut

Blette et épinard

Brocolis

Carotte

Cèleri

Choux

Courge et potimarron

Fenouil

Navet

Panais

Poireau

Châtaigne

Clémentine et mandarine

Kaki

Kiwi

Noix

Poire

Pomme

Raisin

 

Pourquoi plus particulièrement en novembre ? Pour nous préparer à l’hiver, pour stimuler nos défenses immunitaires, pour permettre à tous les organes de notre corps de fonctionner à leur optimum.

En dernier lieu, quelques conseils généraux en phytothérapie et autres compléments :

  • le Cassis en bourgeons (gemmothérapie) pour réguler le fonctionnement de notre système nerveux
  • le Noisetier en bourgeons pour rééquilibrer notre système nerveux de manière douce, notamment en cas de réveils nocturnes, maux de tête ou dépression
  • l’Echinacée en préventif pour renforcer nos défenses immunitaires
  • l’Huile essentielle de Camomille Noble, de Marjolaine à coquilles, de Lavande officinale ou Ylang Ylang en massage quelques minutes sur le plexus solaire ou en diffusion dans la pièce (attention sans présence d’enfants de moins de 6 ans, ni de femmes enceintes) pendant 15 minutes.

 

Les aides sont donc nombreuses et à la portée de toutes et tous pour nous aider à aborder l’automne et ce mois de novembre avec joie et sérénité.

Partager :